Le Saut d’eau de Matouba

Le Saut d’eau de Matouba est une randonnée chargée d’histoire dans la mesure où elle rappelle la rébellion de Delgrès à l’habitation d’Anglemont le 28 mai 1802. D’ailleurs, le charme de ce lieu a ravi le poète Saint-John Perse, qui y passait régulièrement ses vacances.

Connaissez-vous la légende du Saut d’Eau de Matouba ?

On dit qu’autrefois, en des temps troublés d’esclavage, cet endroit servait de sinistres exécutions pour les esclaves révoltés, jetés dans le vide pour étouffer toute résistance. Un lieu chargé d’histoire, où le passé semble murmurer avec le bruissement de l’eau.

DifficultéFacile
Durée15 min
Distance600m
Dénivelé34 m
Accès interdit par arrêté municipal depuis 2022

La randonnée du Saut d’Eau, bien qu’étant accessible, est interdite en raison des fortes intempéries. Pour savoir si la situation a changé, se renseigner auprès de l’office du tourisme de Saint-Claude au 0590 820 930 ou en contactant le parc National de Guadeloupe au 0590 41 55 55.

Contrairement à la plupart des randonnées à Saint-Claude, on n’y accède pas depuis le massif de la Soufrière.

Comment se rendre au Saut d’eau du Matouba ?

Pour se rendre au Saut d’eau du Matouba depuis Saint-Claude, il faut emprunter la N3, puis prendre la route de Morne Savon, juste avant la stèle de Delgrès, avant l’usine de production d’eau de Matouba en tournant à gauche.

Il faudra alors continuer sur environ 400m, puis prendre la deuxième à gauche, vers la route de la Joséphine (vers le panneau Saut d’Eau).

Continuez ensuite tout droit, sans vous poser de questions pendant environ 5 min, jusqu’à arriver à un petit parking que vous ne pourrez pas rater à cause de son panneau d’interdiction. C’est le début du sentier.

Si vous voyez ce petit carbet, vous êtes au bon endroit.

Le sentier débute par une rapide traversée pittoresque à travers les bananeraies, un paysage agricole emblématique de la Guadeloupe.

Après avoir quitté la sérénité des bananeraies, le sentier se corse avec une descente nettement plus escarpée. Cette section teste l’agilité et la prudence des randonneurs, car le chemin peut être glissant, surtout après une pluie. Les marches naturelles formées par les racines et les pierres exigent une attention particulière pour éviter les chutes. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’accès au Saut d’Eau est interdit par arrêté municipal.

Attention aux éboulements

Le caractère sauvage du sentier se révèle pleinement dans les zones sujettes aux éboulements, témoignant de la force érosive de la nature dans cette région montagneuse. Ces passages requièrent une vigilance accrue

Arrivé à la chute, vous pourrez y faire trempette, mais je vous déconseille de vous approcher de la cascade ou même de tenter un plongeon.

Mes conseils pour prendre de belles photos au Saut d’Eau du Matouba

Je vous recommande d’utiliser un objectif grand-angle pour capturer l’ampleur du paysage et un filtre polarisant pour réduire les reflets et intensifier les couleurs. La lumière matinale ou tardive offre les meilleures nuances, influençant significativement la couleur émeraude du bassin. Les conditions météorologiques et l’heure influent sur la teinte de l’eau, révélant une palette changeante qui rend chaque cliché unique. Priorisez ces moments pour des photographies qui captent l’essence vibrante de Matouba.

Le retour s’effectue par le même itinéraire.

Le saut d’eau du Matouba en bref

Une cascade très belle, mais dangereuse et difficile d’accès, voilà tout ce qu’il faut savoir sur cet endroit à l’allure très mystique.

Le sentier menant au Saut d’eau de Matouba est une véritable immersion dans la richesse écologique de la Guadeloupe, offrant aux randonneurs une occasion unique de se connecter avec la nature dans toute sa diversité. À chaque pas, la végétation luxuriante dévoile des aspects fascinants de l’écosystème local, où chaque espèce joue un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre naturel.

À la rencontre de la biodiversité

Bananeraies

Les bananeraies que l’on traverse au début du parcours sont emblématiques de l’agriculture tropicale. Ces plantations ne sont pas seulement des lieux de production agricole ; elles sont également vitales pour de nombreuses espèces animales qui y trouvent refuge et nourriture. Le bananier, avec ses larges feuilles, offre un abri contre le soleil et la pluie pour les insectes, les oiseaux et parfois même pour de petits mammifères.

Haies de Sandragons

Les haies de Sandragons, utilisées comme brise-vent autour des bananeraies, sont un autre élément caractéristique du paysage. Ces arbustes robustes ne se contentent pas de protéger les cultures contre les vents forts ; ils servent également de corridor écologique pour les petites espèces, leur permettant de se déplacer en sécurité entre différents habitats.

Impatiences (Impatiens walleriana)

Le sentier est également parsemé d’impatiences, des plantes à fleurs qui ajoutent une touche de couleur à l’environnement verdoyant. Ces fleurs ne sont pas seulement belles à regarder ; elles jouent un rôle important dans la pollinisation, attirant abeilles, papillons et autres pollinisateurs qui sont essentiels à la reproduction des plantes et à la préservation de la biodiversité locale.

Asplundia dussii

En progressant sur le sentier, on peut également observer l’Asplundia dussii, une plante endémique des forêts humides de la région. Son existence est un témoignage de l’écosystème unique de la Guadeloupe, offrant un habitat spécifique pour plusieurs espèces d’insectes et de petits animaux, contribuant ainsi à la complexité et à la richesse écologique de ces forêts.

L’avis des visiteurs

⭐⭐⭐⭐ 4/5 (56 avis au 17 février 2024 – TripAdvisor)

Bien qu’étant interdit d’accès, nombreux sont les vacanciers et locaux qui se rendent au saut d’eau du Matouba, à leurs risques et périls. Les randonneurs saluent la beauté de la chute, mais tous mettent en garde sur la dangerosité de l’accès, notamment par temps de pluie.

Les visiteurs qui s’y sont baignés signalent également de forts courants qui ont tendance à tirer, en s’approchant de la chute.

Mon avis de local

Le saut d’eau du Matouba est l’une de mes cascades préférées :

  • Pour plonger dans le bassin de la chute (je ne vous le recommande pas !) ;
  • Pour profiter d’une baignade plus tranquille dans les bassins en aval.

Le lieu étant interdit, et difficile d’accès, on y trouve assez peu de monde, et je l’apprécie particulièrement pour la tranquillité qu’on y trouve. On peut d’ailleurs s’y prélasser, en pensant à emporter quelque chose de confortable pour s’assoir dans les rochers.

Quelle alternative au Saut d’Eau du Matouba ?

Pour éviter d’enfreindre l’interdiction, surtout si vous n’êtes pas en bonne condition physique, il existe plusieurs alternatives magnifiques au Saut d’eau de Matouba où vous pouvez profiter de la nature et vous baigner en toute sécurité. Voici quelques lieux de baignades alternatifs qui sauront vous ravir par leur beauté et leur accessibilité :

Les Bains Jaunes

Situés au pied de la Soufrière, les Bains Jaunes sont une piscine naturelle d’eau chaude soufrée, réputée pour ses vertus thérapeutiques. L’eau y est agréablement chaude, autour de 28°C. L’accès est facile et adapté à tous les niveaux de condition physique.

La Cascade aux Écrevisses

La Cascade aux Écrevisses, située sur la route de la Traversée, est l’une des cascades les plus accessibles et les plus fréquentées de Guadeloupe. Un court sentier bien aménagé mène à cette belle chute d’eau, où un bassin naturel invite à la baignade dans une eau fraîche et claire.

Le Bassin Paradise

Un peu plus aventureux mais tout à fait accessible, le Bassin Paradis offre une expérience de baignade unique dans un cadre luxuriant. Le sentier pour y accéder est une randonnée à travers la forêt tropicale, offrant des vues magnifiques et une immersion totale dans la nature. Une fois arrivé, vous découvrirez un bassin naturel entouré de roches, idéal pour se rafraîchir en toute tranquillité.

Les Chutes du Carbet

Bien que principalement connues pour la randonnée, les Chutes du Carbet offrent également des opportunités de se baigner, particulièrement près de la deuxième chute. La zone autour des chutes est impressionnante et offre plusieurs bassins naturels. Notez cependant que la baignade n’est pas toujours autorisée en fonction des conditions météorologiques et du débit des chutes.

Le Bassin Bleu

Niché dans les montagnes de la Basse-Terre, le Bassin Bleu est un joyau caché qui offre une expérience de baignade paisible dans un cadre spectaculaire. L’accès nécessite une randonnée à travers une végétation luxuriante, récompensée par la découverte d’un bassin d’eau douce cristalline, parfait pour une baignade rafraîchissante loin des foules.

Questions fréquentes sur cet itinéraire

Quelles sont les principales difficultés pour se rendre au saut d’eau de Matouba ?

La présence de falaise et les passages glissants sont les principales difficultés de cette randonnée. Il faut donc être équipé de chaussures adaptées.

La baignade est-elle dangereuse ?

La baignade en elle-même n’est pas dangereuse. En revanche, il est déconseillé de se baigner au pied de la chute, car des tourbillons s’y forment.

Tags :

Le Baroudeur
Le Baroudeur

François (le Baroudeur) est un blogueur passionné par les voyages et la découverte de nouveaux horizons. Originaire de Guadeloupe, il a décidé de partager sa passion avec le monde entier en créant son blog HotelGuadeloupe.org. Expert en tourisme durable et responsable, François s'est engagé dans une démarche d'écotourisme, de respect de l'environnement et de la culture locale. Sa connaissance approfondie de la Guadeloupe lui permet de proposer des conseils et des recommandations aux voyageurs souhaitant découvrir les merveilles de cette île paradisiaque. Grâce à son expertise en matière d'écotourisme et d'agrotourisme, François propose une approche unique pour découvrir la Guadeloupe. Il conseille notamment les voyageurs sur les meilleures activités et les meilleures destinations pour profiter pleinement de la beauté naturelle de cette île. Au fil des années, François a élargi ses connaissances et ses compétences dans le domaine du tourisme durable et responsable. Il est désormais un expert reconnu dans son domaine, avec une expertise approfondie dans les questions environnementales et sociales liées au tourisme.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Hôtel Guadeloupe
Logo