Au cas où vous ne le sauriez pas encore, les bains jaunes sont l’un des sites du sud Basse-Terre à absolument visiter.

Ces bassins sont alimentés par de l’eau à 30°C toute l’année, provenant directement des sources thermales de la Soufrière.

Le site a été aménagé en 1887 par les militaires, et la route de pavée est encore d’époque. En fait, le volcan alimente plusieurs bassins d’eau chaudes sur la région de Saint-Claude. Les bains jaunes restent les plus connus car, les plus accessibles.

Bains Jaunes : l’incontournable après une randonnée

Les bains jaunes sont situés à 950m d’altitude, au départ du Pas de Roy. C’est le lieu de départ et d’arrivée de nombreux chemins de randonnées, comme le parcours menant au sommet de la Soufrière, ou la chute du Galion, plus accessible.

Prévoyez tout de même de bonnes chaussures de marche, car les sentiers sont souvent boueux.

En fait, je ne suis jamais venu dans l’idée première de me baigner aux Bains Jaunes. Et vous savez pourquoi ?

Il est tellement plus agréable de profiter de l’eau tiède après avoir enduré la fraicheur des montagnes. Vous croiserez de nombreux marcheurs qui profitent des bains après leur balade. Si vous y allez après une randonnée, vous verrez que le plus dur est de sortir de l’eau !

L’origine du nom Bains Jaunes

Et bien non, ce serait trop simple ! L’eau n’a pas une couleur jaunâtre. Mais vous y étiez presque. Le nom bain jaune fait référence à la couleur soufrée.

Comment se rendre aux bains jaunes ?

Se rendre aux bains jaunes est plutôt simple, puisqu’il n’y a qu’un seul chemin, en route goudronnée.

Environ 4km de montée pour presque 500 m de dénivelé, pour ceux qui voudraient essayer à pied.

Au départ du bourg de Saint-Claude, vous prendrez la route du camp Jacob, puis la route de la Soufrière.

De nombreux touristes sont déconcertés par la route, et pensent se perdre, mais voici ce qu’il faut garder en tête :

  • Sur la première partie du trajet : c’est-à-dire sur la route du camp Jacob, vous serez en agglomération et verrez des maisons le long de la route ;
  • Les deux derniers kilomètres annoncent votre entrée sur la route de la Soufrière. Il n’y a plus d’habitations, mais le chemin est goudronné, et rythmé par de nombreux virages à travers la forêt. Vous dépasserez l’aire de repos de Beausoleil avant de retrouver les Bains-Jaunes.

Comment se garer aux Bains Jaunes ?

En période de forte affluence, le plus dur reste de se garer sur le parking. Bien souvent, vous constaterez que les abords de la route menant aux bains jaunes est remplie de voitures stationnées, signe qu’il n’y a plus de place en haut.

Pour éviter ces soucis, partez de bonne heure, et évitez la haute saison. Autrement, vous pouvez laisser votre voiture à l’aire de repos de Beausoleil. Comptez 2 km jusqu’aux bains jaunes, et 230m de dénivelé positif.

Tout ce qu’il faut savoir avant de se rendre aux Bains Jaunes

Rien de mieux que les petits trucs des locaux pour profiter au mieux de votre séjour pleinement. Voici quelques conseils qui pourraient vous être utiles avant de vous rendre aux Bains Jaunes :

Sécurité des bassins

Les bains jaunes sont en fait constitués de deux bassins, séparés par un mur à peine visible à cause de l’eau. Le plus petit bassin a une profondeur constante de 1m30, et l’autre bassin ne dépasse pas les 1m60 de profondeur.

Bassins des Bains Jaunes

Le principal point de vigilance concerne la présence d’amibes Naegleria fowleri (voir en fin d’article) dans l’eau. C’est pour cela que même si la baignade est parfaitement autorisée, il est déconseillé de mettre la tête dans l’eau. Autrement, le fond du bassin peut être un peu glissant à cause du développement d’algues.

Propreté des bassins

Les bains jaunes sont constamment alimentés en eau. En fait, le bassin est simplement un aménagement en plein milieu d’un cours d’eau. De fait, l’eau est propre.
Ce qui n’empêche pas la formation d’algue sur le fond des bassins. C’est pour cela que ces derniers sont épuisés, et nettoyés tous les jeudis.

Le petit secret des locaux

En allant aux Bains Jaunes, vous vous rendrez vite compte que la température n’est pas la même d’un endroit à l’autre du bassin. La place la plus chaude se trouve vers la paroi montagneuse, dans le petit renfoncement situé dans le grand bassin. C’est de là que l’eau chaude provient.

L’hébergement le plus proche : les Bananes Vertes

Les Bananes Vertes est une oasis tropicale pour ceux qui cherchent à s’éloigner de l’agitation de la vie urbaine. Située près de la piscine, vous trouverez que cette maison a tout ce dont vous avez besoin pour vos vacances ou votre voyage d’affaires. Les chambres sont décorées avec goût avec des meubles en bois naturel, et les salles de bains sont équipées d’installations modernes.

L’alternative pour les budgets supérieurs : Habitation la reine du camp

Dans cette charmante maison d’hôtes, vous aurez droit à une évasion parfaite dans les Caraïbes. Avec sa vue imprenable sur Terre-de-Haut, vous pourrez profiter chaque jour d’une promenade dans les jardins magnifiquement aménagés.

Un petit déjeuner continental est servi chaque matin et les clients sont libres d’utiliser la terrasse pendant leur séjour. L’emplacement de la maison vous permet d’accéder rapidement à des possibilités de randonnée juste à votre porte !

Se protéger des amibes

Les Amibes Naegleria fowleri sont l’une des nombreuses espèces d’amides qui existent. Présentes en eaux douces, et dans la terre humide, elles survivent sous certaines conditions de température et d’hostilité du milieu.

On les appelle souvent Amibes mangeuses de cerveaux.

Elles entrainent une méningoencéphalite amibienne primitive, qui dans 90% des cas s’avère mortelle.

Les symptômes

Ils consistent principalement en des nausées, de la fièvres ainsi que des douleurs oculaires.

La période d’incubation est comprise entre 1 et 14 jours en fonction des individus. Si l’un de ces symptômes vous touche, rendez-vous sans tarder à l’hôpital le plus proche.

Comment se protéger des amibes lors de vos baignades ?

Les amibes se développent dans des eaux douces, chaudes et non traitées. De fait, les Bains Jaunes, ainsi que toutes les autres sources thermales de la Guadeloupe qui « ne coulent pas » peuvent potentiellement être contaminées par les amibes.

La baignade n’y est pas pour autant interdite, mais il est conseillé d’éviter la baignade en cas de fortes chaleurs.

Les amibes vous contaminent par voies aériennes. C’est également pour cela qu’il ne faut pas plonger la tête sous l’eau. Prévenez les enfants, car les accidents arrivent rapidement, et la maladie est foudroyante.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign In

Register

Reset Password

Entrez votre pseudo, ou votre email. Vous recevrez un lien pour réinitialiser votre mot de passe.