Si vous êtes à la recherche d’expériences insolites, alors faire un bivouac en Guadeloupe est sans doute une option à envisager. Passer la nuit à la belle étoile est en effet une expérience unique, surtout dans un cadre comme celui de la Guadeloupe.

Autre point, les bivouacs Guadeloupéens sont réalisables durant toute l’année, modulo les évènements cycloniques. Néanmoins, pour y parvenir, certains points sont à clarifier.

Qu’est-ce qu’un bivouac ?

On désigne par bivouac un camping temporaire et peu encombrant, permettant de passer la nuit en pleine nature.

C’est une pratique largement utilisée lors d’activités en extérieur telles que le VTT, la randonnée, ou l’alpinisme.

Il existe de nombreux types de bivouac, dont les suivants sont praticables en Guadeloupe :

  • Le bivouac sans abri : On privilégie ce type de bivouac sous les climats chauds à tempérés. Le matériel utilisé est très simple, car les voyageurs dorment directement à la belle étoile. On utilise généralement dans ce cas des sacs de couchage, ou des hamacs, voire des couvertures de survie.
    C’est l’idéal pour éviter d’être dans l’illégalité, et considéré comme un campeur sauvage
  • Le bivouac sous tente : La tente est très appréciée lors des bivouacs, en raison de sa légèreté, et de sa facilité de montage. Cette pratique, en fonction des règles en vigueur peut être assimilée à du camping sauvage.

Quelle est la différence avec le camping sauvage ?

Souvent confondus à tort, camping sauvage et bivouac sont différent de bien des manières. Ainsi, le camping sauvage est pratiqué par des personnes disposant de véhicules, et venant s’installer plus d’une nuit.

Malgré son nom à connotation péjorative, le camping sauvage n’est pas une pratique illégale, tant que certaines règles sont respectées.

D’ailleurs, cette pratique est largement présente dans la culture Guadeloupéenne, à Pâques, lors du camping sur les plages de Guadeloupe. A noter qu’en fonction du parc national, la notion de bivouac n’a pas la même définition, et d’autres critères tels que la taille de la tente peuvent entrer en jeu.

Comment préparer son bivouac pour la Guadeloupe ?

Un bivouac s’organise bien en amont, et se doit de suivre certaines règles, peu importe si vous le faites en Guadeloupe ou non.

Que vous soyez en Guadeloupe ou non, si vous êtes sur le territoire d’un parc national, voici les consignes à respecter :

  • Planter sa tente pour une nuitée maximum, entre le coucher et le lever du soleil
  • Le bivouac est autorisé à au moins une heure de marche des limites du parc ou de la route
  • Tout prélèvement ou modification de l’environnement est formellement interdit
  • Le bivouac est interdit aux abords des monuments historiques
  • Le bivouac est également interdit à moins de 200m des cours d’eau destinés à la consommation

Le matériel indispensable pour un bivouac réussi

L’esprit même du bivouac est d’utiliser le strict minimum, et d’être le plus discret que possible vis-à-vis de l’environnement. Aussi, si votre idée initiale était de faire la fête toute la nuit, le mieux reste de louer une villa avec jardin entre amis.

Voici une liste du matériel indispensable pour un bon bivouac en Guadeloupe :

  • Une tente : Indispensable ? Pas vraiment, car il existe des abris de montagne, mais cette dernière est fortement recommandée. Essayer de choisir une tente légère, entre 1,5kg et 2,5kg pour deux personnes. L’idéal reste de compter une personne en plus, pour pouvoir stocker facilement du matériel dans la tente.
    Le temps peut très vite changer en Guadeloupe. De fait, l’imperméabilité de votre matériel doit être irréprochable.
  • Un sac de couchage : Bien qu’un sac de couchage léger fasse l’affaire, n’oubliez pas que les nuits en montagne peuvent être très froides et ventées. Choisissez votre sac de couchage en connaissance de cause, et optez pour du matériel léger.
  • Un matelas de sol : Durant les nuits froides, dormir sur un matelas et non à même le sol dans votre sac de couchage permettra de limiter la perte de chaleur.
    Optez pour un matelas léger, et peu encombrant.
  • Le sac à dos : C’est sans doute l’élément principal de votre attirail. Une capacité de 60 à 70 litres constitue un bon ordre de grandeur pour un bivouac.

Où faire un bivouac en Guadeloupe ?

Plusieurs options s’offrent à vous pour faire un bivouac en Guadeloupe.

A la forêt, il vous sera possible de faire un bivouac sous réserve du strict respect des règles du parc national de Guadeloupe. Il existe plusieurs refuges au sein du parc national, mais l’idéal reste d’avoir sa propre tente.

Sur certaines plages, à l’abris des regards. Par exemple à petit Havre, ou à la Pointe des châteaux. A l’inverse, il vaut mieux éviter certaines plages très fréquentées pour ne pas être invectivé en pleine nuit. Le bivouac sur la plage en Guadeloupe reste une solution plus « dangereuse » hors de la période de Pâques.

L’idéal reste de demander conseil aux locaux, voire d’opter pour des bivouacs avec guide. Au moins, vous serez sûr du parcours et des conditions. Il vous sera alors plus simple par la suite de faire un bivouac en autonomie.

Liste des refuges en Guadeloupe

Belle-Hotesse

Localisation : 1 km au nord-est du sommet de Belle-Hôtesse, à la jonction du GR et d’une piste venue de Pointe-Noire

Altitude : 760m

La Citerne

Localisation : au nord-est de la Citerne, près de la jonction de la trace de Karukera avec un lacet de la piste, 1 km à l’ouest du parking des chutes du Carbet

Altitude : 860m

Morne Frébault

Localisation : entre le col (trace Victor Hugo) et le sommet du Morne Frébault (ou Morne Incapable)

Altitude : 1100m

Morne Léger

Localisation : 800 m au nord-est du col des Mamelles

Altitude : 600m

Trois Crêtes

Localisation : à la jonction du GR et d’une piste venue de Vieux-Habitants, entre le Morne Bel-Air et le Piton de Bouillante

Altitude : 900m

Les meilleurs bivouacs guidés de Guadeloupe

Tigligli est un organisme d’écotourisme situé à Bouillante. L’établissement propose des bivouacs de deux jours :

  • Aux chutes du Carbet et à la Soufrière :
    Nombre de participants requis : 2
    Prix par personne : 190 €
    Durée : 2 jours
    Programme :  Départ aux Chutes du Carbet pour une marche jusqu’au refuge de la citerne pour passer la nuit. Le deuxième jour, départ au petit matin pour découvrir le massif de la Soufrière, muni de votre masque à gaz.
  • Toujours en Basse-Terre, sur la trace des Filbustiers
    Nombre de participants requis : 2
    Prix par personne : 170 €
    Durée : 1 nuit
    Programme : Parcours sur les traces du massif de la Basse-Terre pour découvrir cascades et bassins, avant une nuit en hamac en pleine forêt tropicale. Le deuxième jour, vous partez à la découverte de jardins créoles.
  • Le Bivouac couleurs caraïbe
    Nombre de participants requis : 2
    Prix par personne : 170 € Durée : 1 nuit
    Programme : Randonnée au cœur de la forêt tropicale, pour une baignade puis une remontée de rivière. Après une nuit dans un hamac, vous repartez pour 2h30 de marche le long du littoral de la côte sous-le-vent, et une baignade dans l’eau de mer chauffée par le volcan.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sign In

Register

Reset Password

Entrez votre pseudo, ou votre email. Vous recevrez un lien pour réinitialiser votre mot de passe.